vendredi, mai 18, 2007

Le tunisien, est il terrorisable ?

Le Jeudi 10 Mai 2007, j’étais dans le train de 22 h 20 min partant de Tunis passant par Sousse, Sfax s’arrêtant a Gabes. Des autobus de correspondance sont prévus pour Djerba, Médenine et d’autres villes du sud.

Un bon livre était un bon remède pour un voyage si long : pour ceux qui n’ont pas pris le train en Tunisie, les trains tunisiens ont été changés deux fois depuis leur existence (le 19eme siècle).

Soudain, le train s’arrêta, en pleine nuit et au milieu de nulle part. Au début tout le monde a cru à un léger contre temps mais le train de bougeait pas.

- et si c’est une action terroriste …?

- Qui sait ? c’est très probable vu les circonstances actuelles !

Chuchotaient les gens s’adressant à leurs voisins.

Si cet incident est arrivé dans un autre pays, je suis sur que tous les passagers auraient été pris de panique. Car tout le monde savaient qu’il y avait un truc qui n allait pas ! Mais au lieu de céder à la panique. Le tunisien cède très vite à l’ironie !

Les minutes passaient, mais rien ne changeait !

- Avez-vous remarqué que sur le train on ne voit plus aucun contrôleur ?

- Même celui qui vendait la bouffe … il s’est éclipsé … nous sommes coincés et nous n’avons même pas le droit de bouffer !!!

- Pourvu que le chauffeur de train ne se soit pas enfui lui aussi !

Tout le monde parlait à tout le monde et une vague de rires hilarants s’installait.

- Regardez … toutes les issus sont fermés ! on ne peut même pas sortir ! on est fait comme des rats !

- Mais ...qu’est ce qu’un tunisien ? nous sommes bien des rats !

- Une toute petite bombe fera l’affaire ! ...une toute minuscule !

- De quoi parlez vous … même un peu de « flitox » par les fenêtres et on meurt comme des cafards !

- Sauf que les cafards ont toujours une issue de secours !

Tout le monde riait aux larmes. Et chacun usait de son humour noir pour enfoncer le clou. Est-ce un humour qui nous protégeait de l’absurde de la situation ou est ce un humour qui camouflait la réalité tragique ? Je n’en sais rien ! Tout ce que je sais, c’est qu’au bout d’une heure d’enfermement dans le train que les portes se sont ouvertes et que le chauffeur a parlé :

- Nous sommes a « Sidi Salah » a quelques Kilomètres de Sfax …tout le monde descend ! la SNCFT fait grève !

- Une grève a 4H du matin au milieu de nulle part ?

- Hé les gars, descendons avec calme … on est presque a Sfax ...mais ce n’est pas la starac !

- Elle est ou la camera ? ou la cache-t-on ? une grève a 4 H du matin !

Des femmes de 80 ans, des femmes enceintes de 9 mois, des bébés ...tout le monde sautait pour descendre (car il y avait au moins un mètre entre la marche du train et le sol).

On a été regroupés, comme on regroupa les juifs dans les trains qui menaient aux camps de concentrations. Chacun son bagage sur son dos. Certains gueulaient, d’autres criaient au scandale, quelques autres criaient au vol ! Chacun criait ... mais tout le monde riait ! le rire l’emporta !

Sommes nous terrorisable face à notre monde absurde ? J’en suis pas sur … le tunisien ne sait que rire ! Mais attentions un rire n’est pas forcement synonyme de bonheur !

9 commentaires:

Téméraire V5.0 a dit…

Eh bien, figure-toi qu'on m'a racontée la même histoire et je ne l'ai pas cru et j'ai hésité à al publier.

Le plus comique dans toute l'histoire est que Sidi Salah se trouve à quelques Kilométres de Sfax.

Ceux qui ont fait cette grève n'ont aucun civisme, aucune consience professionnelle, qu'est ce que ça leur coutait de continuait jusqu'à Sfax.

Même s'il avait raison, ils n'ont plus aucun soutien de la part du citoyen. C'est vraiment très mesquin.

Des personnes, se sont déplacés au milieu de la nuit avec leurs voitures pour récupérer, un parent, un père, une mère ou un frère.

Merde ce que nous sommes cons.

Joli Coeur a dit…

Jamais je n'aurai imaginé que c'était à cause d'une grève que le train peut s'arrêter et le pire au milieu de nulle part et à quatre heures en plus.

Je me suis mise à imaginer la peine qu'ont eu les personnes agées pour parcourir le mètre qui sépare le sol de l'escalier du wagon. J'ai mal à la tête rien que d'y penser.

Cependant, il est clair que dans ces situations là, je pourrais être morte de rire moi aussi mais en ayant un peu peur surtout si je serais seule.

Mais, je suis curieuse de connaitre la suite des évènements moi..

Bouha a dit…

On en est là car on ne sait pas "grêver"... 3ala mrad elleh!
J'aimerai bien voir Tunisair en greve alors lol !

gouverneur de Normalland a dit…

@temeraire: hé ben dit donc ! tu as tous les details de l affaire ...moi j'ai evité de tous dire en detail par peur d'ennuier ...mais je crois que j'ecrirais un deuxieme post pour raconter toute l histoire

@joli coeur : j'ecrirais la suite dans un prochain poste ! merci pour ton interet

@Bouha : tunisair walla seven air :))))

Sami III a dit…

et ben... le comble de l'irresponsabilité :(
j'attends la suite, avec les détails...

Clandestino a dit…

ملا ميزيريا
...
:D

chady a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
gouverneur de Normalland a dit…

@Chady : Ti Chbik ya Chady ??? Je veux garder l'anonymat sur ce site :D !

Tas a dit…

meme les hysteriques rient a gorge ouverte

plus rien ne m'etonne!