jeudi, avril 10, 2008

J’ha et la démocratie








« Surtout pas le rouge… je hais le rouge ». Personne n’a compris ce jour d’où Mourad a puisé son courage pour avoir eu le culot de prononcer cette phrase.
On aurait pu entendre cette phrase lors d’une fête bien arrosée ou dans une boutique de fringues féminines ... mais de l’entendre là ! Dans un centre de vote, l’un des principaux centres sur Tunis et devant les yeux de plus de neuf policiers habillés en civils qui lui lançaient des regards intenses pour l’intimider. Qui l’aurait cru ?

Rien ! Mourad n’était pas du tout intimidé, il a pris une carte colorée en bleu puis il l’a mise dans l’enveloppe blanche qu’on lui a donnée et en souriant à ces charmants messieurs du bureau, tous hébétés, il a glissé son enveloppe dans l’urne de vote et a rebroussé chemin !

Vous le croyez vous ? Y a-t-il un type assez courageux pour faire cela ?

Il y en a eu sûrement des gens qui ont osé glisser des cartes autres que la carte rouge dans les enveloppes transparentes des élections ... mais d’aller jusqu’à dire, en plein public et face à tous les citoyens, les responsables et face aux autorités : « je hais le rouge » …ça c’est ou un geste de fous ou un geste d’héros !

Même les flics étaient impressionnés ce jour là et il y en a qu’un seul qui a eu la présence d’esprit de sortir aussitôt avec le numéro de carte d’identité de ce monsieur pour le signaler et avoir plus amples informations sur lui.

- tu l’as signalé ?
- oui
- C’est encore une tête de mule d’étudiant…comme d’habitude ?
- Pas du tout ... tu vas t’étonner si je te dis ce que fait ce type dans la vie !
- Il doit être dans le milieu juridique ...non ?
- C’est un boucher.
- Quoi ???
- Oui ... c’est un simple boucher …
- Tu te fou de moi ?
- Non je te jure ! En plus, Il n’est fiché sur aucun de nos rapports ... rien ! ni antécédents juridiques ni politiques ni intellectuels !
- Ça alors ! un boucher ?

Mourad était boucher, fils de boucher.
Son père, Amara, a quitté son village natal pour chercher à faire fortune à Tunis. Au bout de vingt ans, il n’est pas devenu vraiment riche mais au moins il a pu ouvrir son propre commerce en boucherie dans une banlieue pauvre de Tunis.

Avant de fermer les yeux à jamais il a lancé un regard de satisfaction vers son fils comme si il se félicitait de l’avoir initié au métier de boucher avant qu’il parte.

Mourad, en revanche, n’était pas heureux de cet héritage laissé par son père. Il haïssait ce métier et bien qu’il savait qu’il n’était pas suffisamment futé pour aller loin dans ses études, il ne s’est jamais fait à l’idée d’être boucher. Il a toujours voulu être marin !

Il a toujours eu la mer comme complice. A chaque fois qu’il se sentait mal il prenait sa canne à pêche et partait au port pour pêcher.
Il aurait était un bon pêcheur car il ne manquait pas de techniques et à chaque fois qu’il s’y met, de tous ses voisins de pêche, c’est lui qui sort le plus grand nombre de poissons.

Il est aussi le seul à rendre à l’eau les poissons qu’il pêche avec un grand soin et beaucoup d’amour. Il aime les animaux et il haït son père qui a tué tout ses amis moutons qui restaient en sa compagnie des semaines et des semaines avant de les voir mourir sous ses yeux !

- Alors ... as tu une vraie info pour moi ?
- Oui …une information comme tu les aimes !
- Tu dis toujours la même chose mais tu ne m’as jamais filé une information valable depuis qu’on fait business ensemble …je pense même bosser avec un autre contact !
- Ne cherche pas ... tu ne trouveras pas mieux que moi … allez balance l’argent !
- Bon ... je te donne ta chance cette fois- ci !
- Il y a eu un incident bizarre dans le centre de vote ou je surveillais ! Il y a eu un type qui n’a pas voté rouge et qui a dit, en regardant tout le monde dans les yeux : « Surtout pas le rouge… je hais le rouge ».
- Ah bon ? sensationnel ! il n’a pas froid aux yeux … il est de quel partie ?
- Tu ne vas pas me croire … il n’est d’aucun partie politique! En fait, c’est un simple boucher !
- Pardon ?
- C’est un boucher !
- Un boucher ? Sensationnel !ah ça j’adore ! Extra ! ça montre que la conscience politique gagne les gens les plus simples du peuple !
- Ce que tu vas adorer c’est à venir ! Comme c’est un type qui n’est couvert par aucune puissance politique ou externe …hé bien mes confrères l’ont arrêté pour l’interroger !
- Hm ! Un arrêt abusif ! Sensationnel ! Ca je peux le vendre très cher ! Ca c’est une vraie information intéressante… tiens tu les mérites !
- Merci ! et n’oublie pas ... si on te retire ton permis de conduire ou si tu as besoin d’une paperasse officielle dans les plus brefs délais ... tu sauras qui contacter !
- Oui …oui !
- Si j’obtiens d’autres informations je t’appelle !

Tout a commencé quand Mourad somnolait sur sa chaise devant sa boucherie et quand il a senti un jet d’eau l’asperger. En sursaut il s’est réveillé, c’était son voisin épicier Tahar l’ami fidèle de son père. C’est un épicier Djerbien marié à son épicerie.
Depuis l’enfance de Mourad, Tahar était là, au même endroit. Et depuis, il a adopté l’enfant sentimentalement et l’a toujours gâté et défendu. Il jouait en quelque sorte le rôle de la mère en le protégeant de l’agressivité exagérée du vieux boucher.

- hein ! c’est toi ! Merde ! Pourquoi tu ne me laisses pas dormir tranquille !
- Dormir ? J’aurais pu entrer et dévaliser ta caisse sans que tu ne t’en rendes compte … espèce de crétin ! Ah si ton père te voyais ainsi il …
- Quoi ? il en sera mort tu crois ? dommage ... parce qu’il l’est déjà !
- Crétin ! ils ont raison de t’appeler « J’ha » dans le quartier ... tu es un vrai crétin ! Moi je fais tout ça parce que ton père avant de mourir m’a demandé de veiller sur toi !
- De quoi je me mêle !
-  Ferme la, idiot ! écoutes moi … tu as entendu parler de « la démocratie » ?
- Heuu ! ... oui biensur !
- Oui c’est ça, je te crois ! …alors c’est quoi la démocratie ?
- Comme son nom l’indique « dima–krassi » (toujours les chaises) c’est une technique pour que ceux qui ont des chaises politiques les gardent !
- Ha haha ! bourriquot ! bon il y aura des élections la semaine prochaine … il y aura la pluralité cette fois ci …
- Génial ! on aura droit à quatre épouses ?
- Tu arrete tes anneries et tu m'écoute  ! pour ne pas avoir le fisc sur le dos il faut que tu ailles voter le dimanche… tu leur montre cette carte … ils te l’ont envoyé il y a quelques jours …
- d’où savent- ils mon nom et mon adresse ?
- écoutes moi ! c’est sérieux ce que je dis … il faut choisir la carte rouge ! ok ? Ne fais pas de bêtises ! la carte rouge !

Mourad a toujours haïe le rouge. Quand on tuait ses animaux il ne voyait que du rouge, quand son père le coinçait malgré lui dans la boucherie il ne voyait que du rouge et quand il le bâtait, de son visage coulait du rouge !

- Alors … tu le vois le rouge sur ton nez …
- Oui Monsieur …
- Ce n’est pas beau le rouge connard ? tu haies encore le rouge ou tu commences à l’apprécier ?
- …

Avec sa main tremblante, Mourad essuyait son nez coulant de sang. Un deuxième flic l’agrippa :

- et le violet ? tu en dis quoi du violet ? tu as quelque chose contre le violet ?
- Ce n’est pas mal …ça sort bien avec le jaune !
- tu te fous de moi ... salopard ?

Il allait le frapper mais la porte s’est ouverte entre temps. C’était l’un de leurs supérieurs, le visage obscur …

- Arrêtez ! Putain … On est grillés ! Donnez lui un mouchoir qu’il s’essuie !
- Quoi ? qu’est ce qui se passe commissaire ?
- On a parlé de ce crétin dans tous les journaux télévisés français !
- Sans déconner !
- Est-ce que j’ai l’air de déconner ? Quelqu'un nous a vendu aux français !
- Merde ! on va être mutés !
- En plus il y a les connards du droit de l’homme qui sont déjà là !

Drôle de journée ! Il y a quelques secondes Mourad alias « j’ha » tremblait de peur devant ces flics presque aussi violents que son père et le voilà maintenant choyé par toutes ses jolies dames et applaudit en héro par des dizaines de gens à lunettes. Il était fier et il pensait même leur faire le poirier pour qu’ils soient encore plus impressionnés mais un homme à barbe l’a pris de coté l’entourant de ses bras :

- Bravo ! jamais je n’ai vu plus courageux que vous !
- Vous n’avez rien vu ... une fois en pêchant j’ai vu un requin et ce jour là …
- Vous savez qu’on a parlé de vous à la télévision française ?
- Ah bon ? moi … ?
- Oui vous ! Il se peut même qu’on parle de vous à Al Jazira !
- Super ! je passe après ou avant l’Irak?
- Hahaha ! vous êtes un sacré numéro vous … écoutez je voulais juste vous rassurer … vous ne craignez plus rien maintenant … ils ne vous toucheront plus … vous êtes protégé ! vous êtes très médiatisé … et ils n’oseront pas s’en prendre à vous !
- Regardez ces filles à lunettes comment elles me sourient … est ce que je pourrais les aborder ?
- Oui bien sûr ! je vous ai dit, vous êtes une vraie star maintenant
- Alors c’est ça la démocratie ? Génial ! vive la démocratie !


11 commentaires:

HNANI a dit…

حلوّة برشى برشى يعطيك الصحّة

Bechir a dit…

Whaaaaaaouu!!!

J'adore ce style; il me rappelle les romans de Nabil Farouk ;-)

Bravo :-)

Takkou a dit…

Trop fort. Trop, trop fort.
Chapeau bas :)

Carpe Diem a dit…

Très belle histoire, et très véridique! Merci!

Gouverneur de Normalland a dit…

@hnani, Bechir , takkou, carpe diem :

merci beacoup les gars. cela me fait plaisir que cette nouvelle vous plaise.

je l affectionne particulierement cette nouvelle.

vos encouragement me vont droit au coeur

Bel Malwene a dit…

3aychou j'ha el dimou !!!
Barvo ya gouverneur hayla !!!!!

Werewolf a dit…

Hedhey yetsamma roujou3 bi9owa!
Ya3tik essa77a :)

Gouverneur de Normalland a dit…

@bel malwene

إلى القناة الناطقة ب إسم نرماللاند شكراً جزيلاً لكم

Gouverneur de Normalland a dit…

@werewolf :

merci beacoup mon ami. ca fait plaisir de te retrouver

chanfara a dit…

مقال رائع يا رفيقي القديم
منذ فشلي في إنقلابي و أنا منفي بعيد عن الوطن

أتمنى أن أعود يوما لأرض البلاد

تحيا الديمقراطية
تحيا نورمال لاند

Gouverneur de Normalland a dit…

@chanfara

sadiki wa gharimi fi 7okm el biled el normalandia ...chokran jazila lak